L'INFO MINUTE NATIONALE OU INTERNATIONALE - SELECTION PAR 365 ADDICT

18/09/2020

After 75 Years, UN Claims 50:50 Gender Parity, But Falls Short of its Ultimate Goals

YOUR BEST NEWS !

UNITED NATIONS, Sep 18 (IPS) - When the United Nations was dominated by men, holding some of the highest positions in the staff hierarchy, women staffers were overwhelmingly administrative secretaries seen pounding on their Remington typewriters seated outside their bosses' enclosed offices.

Read the full story, “After 75 Years, UN Claims 50:50 Gender Parity, But Falls Short of its Ultimate Goals”, on globalissues.org



from Global Issues News Headlines https://ift.tt/32HSlOD
ENJOY !

The Culture of Peace: Change our World for the Better in the Age of COVID 19

YOUR BEST NEWS !

UNITED NATIONS, Sep 17 (IPS) - Last year, we paid tribute to the 20th Anniversary of the 1999 Declaration of the Program of Action on a Culture of Peace. Today, we need to ask ourselves if we had genuinely carried out our moral responsibilities to transition from a culture of hatred and violence to a culture of tolerance and peace.

Read the full story, “The Culture of Peace: Change our World for the Better in the Age of COVID 19”, on globalissues.org



from Global Issues News Headlines https://ift.tt/2ZLDvEA
ENJOY !

« Covid chroniques » : Un demi-million de patients concernés avec des séquelles qui durent des mois

VOS MEILLEURES INFOS !

Source : Telegraph, Amy Jones

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Les médecins généralistes diagnostiquent régulièrement à tort des problèmes persistants liés au Covid-19 comme l’anxiété ou la ME [encephalomyélite myalgique ou syndrome de fatigue chronique, NdT] en disant à certains patients que c’est  » dans la tête « .

Jusqu’à un demi-million de Britanniques souffrent des effets de la « Covid chronique », a-t-on dit aux députés, certains médecins qualifiant de ME bon nombre des symptômes à long terme dont souffrent les malades dans le prolongement du coronavirus.

La psychose, la fatigue, la perte de la vue et les problèmes de mobilité font partie des affections très diverses qui ont été identifiées chez les personnes ayant déjà eu le virus.

Lire la suite



from Les-Crises.fr https://ift.tt/2FyzlcC
MERCI !

Pourquoi le socialisme ? (1949) – par Albert Einstein

VOS MEILLEURES INFOS !

Source : Le Bilan

Est-il convenable qu’un homme qui n’est pas versé dans les questions économiques et sociales exprime des opinions au sujet du socialisme ? Pour de multiples raisons, je crois que oui.

Pourquoi le socialisme ? » est un texte écrit en 1949 par le physicien Albert Einstein, et publié la même année dans le premier numéro de la revue états-unienne marxiste Monthly Review. Il signe une tribune économique d’excellente qualité, dans laquelle il détaille les méfaits du capitalisme et la transition nécessaire vers une économie socialiste, fondée sur la propriété publique et la planification de la production. LE BILAN fait le choix de publier cet article, traduit en français, pour faire découvrir l’engagement méconnu du plus grand scientifique du 20ème siècle, qui lui vaudra d’être qualifié d’« ennemi de l’Amérique » par Joseph McCarthy au Congrès.

Considérons d’abord la question au point de vue de la connaissance scientifique. Il pourrait paraître qu’il n’y ait pas de différences méthodologiques essentielles entre l’astronomie, par exemple, et l’économie : les savants dans les deux domaines essaient de découvrir les lois généralement acceptables d’un groupe déterminé de phénomènes, afin de rendre intelligibles, d’une manière aussi claire que possible, les relations réciproques existant entre eux. Mais en réalité de telles différences existent. La découverte de lois générales en économie est rendue difficile par la circonstance que les phénomènes économiques observés sont souvent influencés par beaucoup de facteurs qu’il est très difficile d’évaluer séparément.

En outre, l’expérience accumulée depuis le commencement de la période de l’histoire humaine soi-disant civilisée a été — comme on le sait bien — largement influencée et délimitée par des causes qui n’ont nullement un caractère exclusivement économique. Par exemple, la plupart des grands États dans l’histoire doivent leur existence aux conquêtes. Les peuples conquérants se sont établis, légalement et économiquement, comme classe privilégiée du pays conquis. Ils se sont attribués le monopole de la terre et ont créé un corps de prêtres choisis dans leur propre rang. Les prêtres, qui contrôlèrent l’éducation, érigèrent la division de la société en classes en une institution permanente et créèrent un système de valeurs par lequel le peuple fut dès lors, en grande partie inconsciemment, guidé dans son comportement social.

Lire la suite



from Les-Crises.fr https://ift.tt/32GbqRb
MERCI !

Barbara Pompili signe une pétition et s’auto-interpelle…

VOS MEILLURES INFOS ! Barbara Pompili

Par André Heitz.

Mme Barbara Pompili, ministre de la Transition Écologique a reçu le mardi 15 septembre 2020 une « délégation » de l’association – c’en est une, elle est enregistrée – Nous voulons des coquelicots. Celle-ci lui a remis les signatures de « 1 135 131 citoyens qui exigent la sortie des pesticides ».

Petite précision : des pesticides de synthèse. Pas de ceux qui sont utilisables et utilisés en agriculture biologique, et dont l’interdiction mettrait dans de beaux draps les sponsors et commanditaires de l’opération.

Rappelons que, loin d’être le fruit d’une génération spontanée, l’opération a été soigneusement préparée en amont, comme en témoigne le fait que le site Web a été enregistré par Générations Futures.

Jusque là, tout va bien. Enfin… que représentent ces « signatures » (Jules César a signé ! Bolobolo Kloop aussi !) ? Quel crédit le gouvernement peut-il accorder à cette opération ? Quel message est envoyé aux propagandistes de tout poil qui peuvent se sentir en droit de monter des opérations largement contestables ?

Mais voici que Mme Barbara Pompili signe l’« Appel à la résistance pour l’interdiction de tous les pesticides » – rappel : sur Internet, on a fini par préciser dans le titre : « de synthèse ». Un appel d’une profonde débilité (petit décryptage ici).

C’est là que commence à se poser un énorme problème pour la gouvernance de la France. Rien que le fait de signer une pétition selon laquelle « Nous exigeons » – elle exige – « de nos gouvernants » – donc d’elle-même – « l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes »

Une pétition outrancière et mensongère, qui débute par « Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant ». Qui prétend par exemple que : « Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. »

Une pétition d’une entité qui n’a eu de cesse de critiquer la gouvernance française et de dénigrer, voire diffamer, l’ANSES et ses dirigeants, une agence dont Mme Barbara Pompili est ministre de tutelle… De vilipender et dénigrer également l’agriculture et les agriculteurs qui nous nourrissent. Et, de temps à autre, d’appeler à la violence.

Non seulement elle signe, mais elle s’en vante :

Il va de soi que cette démarche a suscité un tollé sur les réseaux sociaux, à la hauteur du scandale.

En septembre 2018, le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France écrivait dans « Attaques contre l’ANSES : une remise en cause inacceptable de la science »

« Il est aujourd’hui primordial que les ministères de tutelle de l’ANSES en charge de la Santé, de l’Agriculture, de l’Environnement, du Travail et de la Consommation réaffirment tous leur confiance dans les travaux de l’agence et s’appuient sur ses avis scientifiques et non sur le lobbying de personnalités ou d’ONG environnementalistes. Celles-ci ont pris pour habitude de diffamer l’excellence du travail réalisé par l’ensemble de l’organisation sanitaire française (pouvoirs publics compris). Cette pression sur la science et les scientifiques est une nouvelle preuve du populisme écologique qui se développe en France et que l’on a vu à l’œuvre dans les débats sur la vaccination. »

Ce populisme est maintenant porté par la ministre de la Transition Écologique !

Pour quels résultats ?

Fabrice Nicolino commente dans Le Monde, dans « Quand la ministre Barbara Pompili signe une pétition réclamant l’interdiction des pesticides », avec en chapô un perfide mais très juste : « La ministre de l’Écologie soutient l’appel des « coquelicots » alors que le gouvernement s’apprête à réautoriser partiellement les néonicotinoïdes » :

« C’est un moment important, on sort de ce mépris épouvantable qui nous a obsédés pendant ces deux années. Le fait que la numéro trois du gouvernement accepte de contresigner notre appel, c’est tout de même une très bonne nouvelle, et ça clôt ces deux années d’efforts collectifs de manière plutôt heureuse. »

Il y a aussi ce commentaire assassin de M. Yannick Jadot :

« Signer d’une main le retour des néonicotinoïdes alors que l’usage des pesticides a augmenté ces dernières années et, de l’autre, signer des engagements portés par les mouvements de la société civile : on dépasse les limites de la duplicité. »

Il a peut-être raison, M. Yannick Jadot. Au-delà de la duplicité, il y a bien autre chose.

Fabrice Nicolino s’est-il réjoui ? Sur son site, dans « Ce que les coquelicots ont vraiment dit à Barbara Pompili… », le ton est fort différent ! Il est d’abord relevé que :

« … après la lecture du texte qui suit, la ministre de la Transition Écologique, sous les regards consternés de ses conseillers, a pris son stylo et signé l’Appel des coquelicots. »

Et ensuite ? Extraits de la déclaration :

« Nous ne pouvons plus attendre, et vous faites pourtant comme si. La crise de la vie sur Terre, et donc en France, est totale. Vous le savez, mais vous faites semblant qu’il n’en est rien, préférant miser sur une carrière politique qui a fait de vous le numéro trois du gouvernement. […]

Madame Pompili, vous êtes responsable. Vous êtes responsable personnellement, et nous n’acceptons pas les subterfuges habituels. Vous ne pouvez décemment vous abriter derrière des arguties. […]

C’est ce droit-là que vous devez défendre contre tous ceux, si nombreux, qui nous enfoncent dans une crise sans issue. Mais vous ne le faites pas. Et pour cette raison, le mouvement des Coquelicots dépose ce 15 septembre 2020 une plainte majeure contre vous. Elle n’est pas pénale, elle est morale. Et fondamentale. C’est une plainte solennelle pour non-respect de votre propre parole. C’est une plainte pour non-assistance à des milliards d’êtres vivants en danger de mort immédiate, dont le peuple des abeilles n’est qu’une première ligne. C’est une plainte qui restera. Cette flétrissure vous suivra tout au long de votre vie. À moins que ? »

Insultée de la sorte, une ministre de la République prend sa plume…

Et au détour d’un entretien sur Europe 1, on apprend qu’elle avait déjà signé « il y a quelques années ».

Au final, est-ce le summum de la duplicité comme le dit Yannick Jadot ? Du machiavélisme ?

Il sera maintenant difficile pour Mme Barbara Pompili de porter une loi qui permettra l’enrobage des semences de betteraves avec un néonicotinoïde pour lutter contre les ravages de la jaunisse. En fait, elle n’a plus sa place au gouvernement.



from Économie – Contrepoints https://ift.tt/32CRRZY
MERCI !

Les entreprises familiales, un modèle de résilience en temps de crise

VOS MEILLURES INFOS ! entreprises familiales

Par Rania Labaki1.
Un article de The Conversation

Le constat de supériorité des performances financières, environnementales et sociales des entreprises familiales sur celles non familiales pendant la pandémie de Covid-19 ne surprend pas.

Les récentes conclusions du rapport du Crédit Suisse Family 1000 viennent, en effet, réitérer les conclusions d’autres études qui se sont penchées sur les comportements des entreprises familiales pendant différentes crises passées. Autant de signes d’une résilience développée parfois au fil des générations.

Les entreprises familiales portent en elles un modèle de résilience distinctif, animé par un processus d’adaptation face à l’adversité et inclusif de l’ensemble des parties prenantes. C’est ainsi qu’elles réussissent à maintenir un équilibre malgré la complexité de l’organisation.

Cette résilience ne concerne pas que les crises financières car ces entreprises familiales connaissent une grande diversité de crises tout au long de leur cycle de vie. Ces crises puisent leurs sources aussi bien dans l’entreprise, l’actionnariat que la famille voire à l’intersection de ces différents sous-systèmes. Elles peuvent être de nature identitaire, éthique ou encore relationnelle.

Surmonter les aléas rencontrés nécessite que ces entreprises construisent une résilience multidimensionnelle : entrepreneuriale, émotionnelle, sociale, et financière.

Les entreprises familiales sont résilientes : des projets innovants naissent des crises

Les crises encouragent les changements et les innovations. La pérennité des entreprises familiales vient de cette capacité à être résilient et à s’adapter à ces périodes délicates. La preuve dernièrement avec certaines entreprises qui ont su transformer une période difficile en opportunité grâce à un noyau décisionnel plus resserré.

En France, les marques de beauté Sisley, Clarins, ou encore Yves Rocher ont transformé leur réseau de production pour fournir le corps médical en gel hydroalcoolique. L’entreprise française de grande distribution de sport et de loisirs Decathlon a fait don de masques de plongée utiles aux respirateurs dans les hôpitaux. Michelin a rouvert ses usines pour les dédier à la confection de masques et de visières de protection.

C’est également le cas des entreprises familiales présentes dans les pays touchés par une multitude de crises dont la pandémie de Covid-19 fait partie. Au Liban, le Groupe Fernand Hosri a adapté son expertise dans le domaine technologique, en matière de sécurité des télécommunications et des énergies renouvelables, en s’associant avec des partenaires fiables dans le domaine de la robotique.

L’entreprise a ainsi créé un portefeuille d’équipements médicaux, y compris la désinfection basée sur la technologie UV auprès de clients tels que les écoles et les hôpitaux, et proposé des détecteurs d’écran de la température des passagers dans les zones à haute densité et les ports publics.

Comme le mentionne un membre du conseil d’administration :

Toutes ces mesures ne faisaient pas partie de nos plans il y a quelques mois mais visaient à créer et à sauver des emplois tout en maintenant le meilleur niveau de vie possible compte tenu des difficultés actuelles du marché.

Les entreprises familiales font le choix d’innover voire de réinventer leur business modèle, sans porter atteinte à leurs valeurs, pour défier une période de crise. C’est en cela que la résilience entrepreneuriale se définit.

Résilience émotionnelle : la famille apprend à manager ses émotions

Les entreprises familiales sont également connues pour leurs caractéristiques émotionnelles. À ce propos, selon le psychiatre américain Murray Bowen, la famille est un système multigénérationnel +Family+therapy+in+clinical+practice), au degré d’interdépendance émotionnelle divergeant entre membres.

Au fil des crises, la famille apprend à manager ses émotions pour mieux rebondir. La perpétuation de la mémoire familiale et organisationnelle permet de ne pas reproduire ses erreurs. C’est ainsi que, conservée de génération en génération à l’issue de crises similaires, elle devient une référence dans laquelle les entreprises familiales puisent pour trouver la réponse aux problèmes voire réinterprètent au fil du temps.

L’autorégulation de manière homéostatique est là aussi bonifiée. Ce concept de l’homéostasie, étudié sous le prisme familial, est décrit par le psychiatre américain Don Jackson comme la capacité de migrer d’un état stable à un autre pour obtenir un équilibre au niveau des rapports ; équilibre essentiel pour la continuité de ces entreprises familiales en temps critiques. Parmi les moyens mis en place pour favoriser cet équilibre, les entreprises familiales mettent en place des mécanismes de gouvernance familiale.

C’est la cas du Groupe Jacto, une entreprise familiale brésilienne de troisième génération, qui maintient des rituels de réunions familiales et de communication récurrentes et a rédigé une charte familiale :

Les membres de la famille doivent trouver un équilibre afin que lorsqu’une crise éclate, ils puissent prendre des décisions au nom du « nous » plutôt que du « je » […] Si la famille n’est pas en paix, les actionnaires ne sont pas en paix et ne pourront résoudre les problèmes de l’entreprise.

Lors de crises, cette résilience émotionnelle devient alors un atout non négligeable.

Résilience sociale : faire front tous ensemble

Les « loyautés multigénérationnelles » traduisent le principe même de la résilience sociale. En adaptant le concept des « loyautés invisibles (invisible+loyalties) » en psychanalyse familiale aux entreprises familiales, nous avons constaté dans nos recherches que les familles tendent à élargir ces loyautés au-delà du cercle familial intergénérationnel pour englober celui des parties prenantes.

Cela explique en partie comment, par exemple, la Banque Hottinguer qui faisait l’objet de notre étude de cas, une entreprise familiale de septième génération dont les origines remontent à 1786, a traversé de nombreuses et diverses crises.

Au fil des décennies, les parties prenantes tissent des relations de confiance avec le noyau familial et s’y greffent jusqu’à perdurer à travers les générations. Collaborateurs, partenaires, clients, alliés, autant de parties qui forment les acteurs influents de cette sphère.

De ces affinités acquises naît un soutien infaillible à l’entreprise en termes d’écoute et d’aide, en cas de mauvaises passes. Les entreprises familiales sont ainsi préservées dans un environnement conciliant, facilitant l’adaptation face à l’adversité avec des parties prenantes indulgentes.

Cette résilience sociale donne également lieu à un niveau d’engagement stable voire renforcé des collaborateurs, permettant de renforcer les liens pour les générations futures. Nous avions précisé dans nos recherches que ces loyautés étaient mutuelles.

Selon le PDG du Groupe LISI, spécialiste de la conception et de la fabrication de solutions d’assemblage :

Compte tenu des engagements de tous nos collaborateurs, nous avons été les premiers à pouvoir relancer la production et la livraison en mars pour assurer la continuité des programmes clients.

Il ressort en outre des entretiens menés auprès d’entreprises familiales à travers les continents, comme Gruppo Pereira en Espagne, AHB Group à Dubai ou encore Cheung Ah Seung Entreprises à l’île de la Réunion, que le maintien de la sécurité de l’emploi et des employés apparaît comme la priorité de premier plan de ces entreprises au cours de la pandémie de Covid-19. Pour reprendre les termes employés par le Groupe Fernand Hosri, « les collaborateurs sont notre seconde famille ».

Résilience financière : une diversité des solutions financières

Des facteurs de résilience financière comptent aussi. La hiérarchie de préférences de financement des entreprises familiales commence par l’autofinancement, est suivie par la dette, puis l’ouverture du capital en bourse. Le management des ressources financières en temps de crise s’inscrit dans une dynamique d’investissement de long terme avec des collaborateurs, créanciers voire actionnaires conciliants et confiants, notamment en cas de besoins financiers.

Comme le rappelle le PDG du fabricant de lingerie Simone Pérèle, les actionnaires familiaux très engagés dans le projet et sa pérennité ont renouvelé leur engagement et leur confiance en apportant un soutien financier exceptionnel durant cette période.

Le groupe belge de chimie Solvay est un bel exemple où le choix de la résilience financière a permis de braver la crise que nous connaissons actuellement.

L’entreprise familiale s’est adressée à ses actionnaires en la période de crise actuelle avec une question : « pouvons-nous réduire le dividende ? ». Sans appel, la réponse a été oui. Ce jeu à somme nulle (avec un dividende qui ne se retrouve plus chez l’actionnaire mais directement dans les caisses de l’entreprise) dénote cet esprit de sacrifice, particulièrement présent dans les groupes familiaux, et permet à l’entreprise de se maintenir à flot.

Cette résilience financière rejoint la résilience sociale, avec à la clé la création d’un fond de solidarité contre la Covid-19. Pour chaque don sur le fond par un collaborateur, l’entreprise suivait en doublant la somme (un engagement incitant à participer). Ces dons apportent un soutien financier aux employés et les personnes à leur charge touchées par la crise. Dans l’ensemble, cette initiative crée un cercle vertueux pour l’avenir de l’entreprise et de ses collaborateurs, grâce à ces deux facteurs de résilience.

Sur tous les fronts

Comme l’écrivait Léon Tolstoï dans Anna Karenina, « Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à sa façon ». Toutes les entreprises familiales ne forment pas un groupe homogène face à la crise.

Ces quatre marqueurs de résilience permettent de distinguer celles qui réussissent à avancer malgré les embûches et ainsi retrouver une homéostasie du système durant cette période.

En impliquant et exposant à la génération suivante le processus poursuivi pour y faire front, elles sont en mesure de préparer la voie du long terme. Tout en alimentant leur mémoire, les entreprises familiales consolident leur place avantageuse d’entreprise innovante par leur conviction de survivre à chaque crise, par leur prise de recul et par leur capacité à forger en interne et en externe des liens de confiance.


Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.

  1. Rania Labaki est Directrice de l’EDHEC Family Business Centre, EDHEC Business School.


from Économie – Contrepoints https://ift.tt/3ksYIeG
MERCI !

Philanthropy’s Role in the Missing Global Architecture

YOUR BEST NEWS !

NEW YORK, Sep 17 (IPS) - Marcel Arsenault is the co-Founder, CEO, and Chairman of One Earth Future, an incubator of peace programs around the world, a member of the Giving Pledge, and Founder and CEO of Real Capital Solutions.The promise of the United Nations, as articulated 75 years ago, is a global system capable of managing global issues. As UN leadership knows, that promise is needed now more than ever in a multipolar world with increasingly complex challenges. This mission must be fulfilled, but is not possible without the collaboration of broad-based coalitions made up of innovative thinkers from all sectors of society working together.

Read the full story, “Philanthropy’s Role in the Missing Global Architecture”, on globalissues.org



from Global Issues News Headlines https://ift.tt/2ZNwfrS
ENJOY !

17/09/2020

A World Without Hunger Is Also About Protecting Food

YOUR BEST NEWS !

ROME, Sep 17 (IPS) - Mario Lubetkin is Assistant Director General at the Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO)Concern about food loss and waste has become an increasingly important focus of attention when discussing ways to eliminate hunger which, according to the latest FAO report, already exceeds 690 million people.

Read the full story, “A World Without Hunger Is Also About Protecting Food”, on globalissues.org



from Global Issues News Headlines https://ift.tt/3kkGN9M
ENJOY !

COVID-19 - Possible Human Rights Crisis in Asia as Disparities Expected to Widen

YOUR BEST NEWS !

JOHANNESBURG, South Africa, Sep 17 (IPS) - The negative impact of the coronavirus pandemic is likely to be felt long after the COVID-19 health risk is resolved, a high-level meeting under the auspices of the Asian Population and Development Association (APDA), heard.

Read the full story, “COVID-19 - Possible Human Rights Crisis in Asia as Disparities Expected to Widen”, on globalissues.org



from Global Issues News Headlines https://ift.tt/2RxzW0x
ENJOY !

Accessibility of Vaccines & Commitment to Ceasefire - Priority Focuses for 75th UNGA

YOUR BEST NEWS !

UNITED NATIONS, Sep 17 (IPS) - Key focuses of the upcoming 75th session of the United Nations General Assembly (UNGA) High Level Week will be the accessibility of vaccines and a renewed plea for a global ceasefire. "I will make a strong appeal to the international community to mobilise all efforts for the global ceasefire to become a reality by the end of the year," U.N. Secretary-General António Guterres said on Wednesday. 

Read the full story, “Accessibility of Vaccines & Commitment to Ceasefire - Priority Focuses for 75th UNGA”, on globalissues.org



from Global Issues News Headlines https://ift.tt/2ZM6hVY
ENJOY !

Supporting Migrants and Remittances as COVID-19 Rages On

YOUR BEST NEWS !

WASHINGTON, Sep 17 (IPS) - Just as COVID-19 has disproportionately impacted some communities more than others, globally, the virus has had an oversized negative impact on migrant workers.

Read the full story, “Supporting Migrants and Remittances as COVID-19 Rages On”, on globalissues.org



from Global Issues News Headlines https://ift.tt/3cfINxq
ENJOY !

MOST VIEW